Passage Max.-Meuron 1, 2001 Neuchâtel
+41 (0)32 727 37 47

Avocat(e)s

Brève présentation

Après avoir achevé ses études de droit à l’Université de Neuchâtel, il séjourne une année en Allemagne, à Würzburg, où il travaille en qualité d’assistant auprès du Professeur W. J. Habscheid à l’« Institut für Zivilprozessrecht ».

De retour en Suisse, il effectue dans une étude de Neuchâtel son stage d’avocat et une fois titulaire du brevet est engagé comme assistant à l’Université, poste qu’il n’occupera que quelques mois. A l’idée de consacrer plusieurs années de travail à rédiger une thèse de doctorat sur un sujet qui ne pourrait certainement au mieux intéresser que quelques lecteurs, il préfère en effet se lancer dans la pratique du barreau, en s’associant à Maîtres Jean-Pierre Huguenin-Dezot et Jean Studer, qui venaient de créer leur étude.

Depuis, il n’a pas cessé de pratiquer le barreau, tout en menant en parallèle diverses activités, notamment dans le monde associatif. Il a ainsi été pendant plusieurs années président successivement de l’ASLOCA-Section Neuchâtel, de l’ASLOCA-Fédération Romande des Locataires et enfin de l’ASLOCA Suisse. Il a été également pendant quelques années juge suppléant au Tribunal cantonal de Neuchâtel. Depuis 2002, il siège au Grand Conseil neuchâtelois et est notamment membre de la Commission législative. Il est par ailleurs aujourd’hui membre de la Commission cantonale du logement, de la Commission cantonale pour la mise en vente d’appartements loués (CVAL), de l’Office de conciliation en matière de conflits du travail. Il est encore Juge au Tribunal sportif de l’ASF et défenseur d’office auprès du Tribunal militaire de division 2. Au niveau associatif, il préside l’association neuchâteloise d’accueil et d’action psychiatrique (ANAAP), le groupe 2016 (galerie d’art à Hauterive) et est membre du comité de l’association des amis du théâtre du Passage.

Dans le désordre et selon une liste non exhaustive, il aime : le désordre précisément, mais organisé, le bon vin, la BD, la musique (notamment Keith Jarrett, Pat Metheny, Tord Gustavsen et Claude Nougaro), d’une manière générale la culture sous toutes ses formes, le football et bien d’autres choses encore.

Michel Bise

Photo Michel Bise

Obtention du Brevet

1981

Langues de travail

Français et allemand

Domaines de prédilection

  • Droit des personnes, des associations et des fondations
  • Droit du mariage et des couples non mariés
  • Droit du divorce
  • Droit de la filiation
  • Droit de la protection de l’adulte
  • Droit de la responsabilité civile
  • Droit des contrats
  • Droit des assurances sociales et privées
  • Droit constitutionnel et administratif
  • Statut de la fonction publique
  • Droit des étrangers
  • Droit de la poursuite pour dettes et de la faillite
  • Droit pénal général, des mineurs et militaire
  • Aide aux victimes

Brève présentation

Né en 1953, Jean-Pierre Huguenin-Dezot est avec Maîtres Michel Bise et Jean Studer fondateur de l’étude BHS.

Ses études l’ont fait évoluer aussi bien dans le bas et dans le haut du canton de Neuchâtel, d’où il est originaire. Au gré des années, il a su accumuler de nombreuses expériences humaines et professionnelles dans des domaines variés :

  • Judiciaire : en tant qu’avocat dans de nombreuses procédures, qu’elles soient civiles, pénales ou administratives ;
  • Sportif : membre de la direction et conseiller juridique de Neuchâtel Xamax FC ;
  • Associatif : président d’une fondation pour personnes dépendantes ;
  • Educatif : enseignement du droit dans un centre professionnel ;
  • Politique : membre d’un exécutif communal et d’un législatif communal et cantonal.

Inscrit au barreau neuchâtelois, il est membre de la Fédération suisse des avocats. Il participe régulièrement à des journées de formation continue, que ce soit dans les domaines du droit de la construction, du droit du bail et de la pratique en général.

Il a également participé activement à la mise au point de la demande d’enregistrement de l’appellation d’origine protégée (AOP) du fleuron de la tradition fromagère suisse.

Jean-Pierre Huguenin-Dezot

Photo Jean-Pierre Huguenin-Dezot

Obtention du Brevet

1981

Langues de travail

Français et allemand

Anglais et italien de manière passive

Domaines de prédilection

  • Droit de la famille
  • Droit de la construction et aménagement du territoire
  • Droit de la responsabilité civile
  • Droit du bail
  • Droit du travail
  • Droit social
  • Droits des étrangers
  • Droit pénal général et des mineurs

Brève présentation

Né en 1957, Jean Studer a créé son étude en 1981, quelques mois après avoir obtenu son brevet d’avocat neuchâtelois, en s’associant avec Monsieur Pierre-André Wessner. A la suite de la nomination de ce dernier comme professeur à l’Université de Neuchâtel, Jean Studer s’est associé avec Maîtres Jean-Pierre Huguenin-Dezot et Michel Bise.

Il a exercé son activité en qualité d’avocat généraliste en affectionnant particulièrement le droit public, le droit matrimonial et le droit pénal. Tout en étant farouchement attaché à son indépendance professionnelle, il s’est engagé comme membre du parti socialiste suisse et neuchâtelois, dans une carrière politique qui l’a vu siéger successivement au législatif de la ville de Neuchâtel, puis à celui de la République et canton de Neuchâtel, période pendant laquelle il a notamment présidé la Commission spéciale chargée de la révision totale de la constitution cantonale, largement acceptée en votation populaire. En 1999, il a été élu au Conseil des Etats pour y occuper un des deux sièges attribués au canton de Neuchâtel et ce mandat l’a conduit notamment à présider la Commission des institutions politiques de 2003 à 2005 et à siéger dans plusieurs autres commissions fédérales, notamment celles de la santé et des affaires sociales, des affaires juridiques, et de l’économie et des redevances.

En 2005, il a été élu Conseiller d’Etat de la République et canton de Neuchâtel et s’est vu attribuer la direction du Département de la justice, de la sécurité et des finances. Ce mandat étant incompatible avec une activité professionnelle, il a dû cesser ses fonctions au sein de l’étude qu’il avait créée. Il a été réélu dans cette fonction exécutive en 2009 et a présidé le Conseil d’Etat pour l’année 2009 à 2010.

En 2012, le gouvernement suisse l’a nommé président du Conseil de banque de la Banque nationale suisse, autorité de surveillance et de contrôle de celle-ci dont il était membre depuis 2007.

Il a alors démissionné du Conseil d’Etat pour se consacrer principalement à cette nouvelle activité fédérale. Il a toutefois souhaité retrouver ses premières amours et donc l’étude qu’il avait créée en devenant avocat-conseil toujours en tant que généraliste mais aujourd’hui fort des expériences accumulées par près de 25 ans de barreau et plus de 35 ans de relations institutionnelles, notamment politiques.

Il est par ailleurs président de la Commission tripartite chargée de l’observation du marché du travail de la République et canton de Neuchâtel, président du Festival international du film fantastique de Neuchâtel (NIFFF), président de l’association Neuchâtel-Berlin, membre du conseil de fondation de la société d’histoire de l’art en Suisse, à Berne, membre du comité de l’association de la Maison Blanche à La Chaux-de-Fonds.

Jean Studer

jean studer

Obtention du Brevet

1981

Langues de travail

Français et allemand

Domaines de prédilection

  • Droit public
  • Droit commercial

Brève présentation

Après avoir hésité à arpenter une scène en bois, elle décida de faire ses premiers pas dans les coulisses du droit sur les bancs – en bois – de l’Université de Fribourg. Dans la peau de différents acteurs durant ses belles années d’études, sa pièce se devait d’être complétée par une concrétisation pratique de sa formation universitaire.

Retour aux sources ainsi pour effectuer son stage d’avocate auprès du Tribunal du district du Val-de-Ruz dans un premier temps. Elle l’a ensuite poursuivi au sein de l’Etude de Maîtres Bise, Huguenin-Dezot et Studer, avocats à Neuchâtel, où, après avoir passé ses examens du barreau, elle est engagée en qualité de collaboratrice.

Encouragée par ses expériences et surtout par la passion transmise par les différentes personnes qu’elle a eu la chance de rencontrer durant son parcours, elle a souhaité continuer à se former en parallèle à son métier d’avocate. Pour ce faire, elle a travaillé à mi-temps en qualité d’assistante à l’Université de Neuchâtel, puis de chargée d’enseignement en droits réels notamment. En parallèle, elle a rédigé une thèse de doctorat sur le thème de « La responsabilité civile pour les atteintes transfrontalières à l’environnement. Etude de droit international privé comparé en vue de l’élaboration d’une convention internationale ». La soutenance de sa thèse est intervenue en novembre 2015 et elle s’est vue délivrée le titre de docteur en droit en février 2016.

Présidente de la Fondation Neuchâtel Openair Festival, qui chapeaute le Festi’neuch, représentante des locataires auprès de la Chambre de conciliation du Littoral et du Val-de-Travers, elle est également membre passive de plusieures associations.

Théâtre – vous l’aurez compris – cinéma, musique, sport et voyages, entre autre, rien de tel pour un bon équilibre.

Aurélie Planas

Photo Auru00E9lie Planas

Obtention du Doctorat

2016

Obtention du Brevet

2007

Langues de travail

Français et anglais

Italien et allemand de manière passive

Domaines de prédilection

  • Droits réels
  • Droit de la construction et de l’aménagement du territoire
  • Droit des étrangers et droit d’asile
  • Droit international privé
  • Droit du bail à loyer et à ferme
  • Droit de l’immobilier
  • Droit de la fonction publique
  • Droit constitutionnel
  • Droit administratif général